SUR LA ROUTE DE SOMAA

KHOBZ TABOUNA AVANT DE VISITER JAMILA

Le village de Somaa, dans la région nord du Cap Bon, est connu pourle tressage des paniers, des tapis de prière, éventails et balais tressés en fibre végétales.
Le village de Somaa est aussi renommé pour la production de la Mloukhiya, la poudre de corète. C'est avec cette poudre, qu'en Tunisie, nous cuisinons un plat très apprécié que notre artisane, Jamila nous prépare lors de nos visites.
Ce bon plat se déguste avec du pain Tabouna chaud tout droit sorti du four que nous allons acheter une fois arrivés au village. Une fois le pain dans nos couffins, nous allons au plus vite chez Jamila pour déguster sa mouloukhia.

A la découverte du four du village :

 

LA NATTE SOMAA

Somaa fait référence à une ville du Cap Bon, situé aux environs de Nabeul, la ville des nattiers et des potiers.
Ce sont deux femmes complices, Jamila et Icheraf, qui tressent et assemblent aÌ la main chaque rond, fabriqueì en fibres de palmier sauvage.
Cette natte de sol ronde peut aussi être suspendue dans sa version rectangulaire dans une pièce ou un jardin pour séparer des espaces ouverts. Elle peut également être accrochée pour habiller un mur.

JAMILA

JAMILA

La natte Somaa, aussi bien dans sa version ronde ou sa version rectangulaire est composées de ronds de différentes tailles et qui sont assemblés suivant une technique précise pour former la natte. Chaque rond est fait à la main et comporte plusieurs étapes. Jamila et ses disciples commencent par le tressage. Elles tressent la fibre du palmier nain pour en faire des bandes. La longueur et la largeur des bandes dépendent du diamètre du rond. Par exemple, pour assembler le rond le plus grand dans la natte il faudrait une bande tressée de deux brasses. La brasse est une ancienne unité utilisée par les marins pour mesurer les cordages et qui correspond à la longueur de deux bras ouverts. Une fois les bandes tressées, Jamila procède à la finition des tresses en coupant les extrémités qui débordent à l'aide d'une faucille. Ensuite, elle crochète les parties de la bande entre elles grâce à une aiguille en bois et en se servant de la même fibre pour avoir un rond. 
Sonia une autre artisane assemble les ronds un à un avec une corde fabriquée en fibres végétales pour créer la natte.